Marion JAUMEAU

Marion JAUMEAU

Pourquoi être animateur?

C'est en regardant la télévision et des émissions comme "Face cachée", "Questions de charme" ou encore "Jeux sans frontières" avec la belle Daniela Lumbroso que j'ai eu envie de devenir animateur de radio ou télévision.


Aussi, comme beaucoup de mes confrères, je m'imaginais interviewer des artistes et des politiques avec un stylo à la main en guise de micro, seul dans ma chambre, à une époque où j'avais à peine 10 ans. Ou encore à faire mes entrées comme sur un plateau de télévision du genre Christophe Dechavanne ou Michel Drucker.


Je me mis à écouter des radios et à tenter d'imiter les présentateurs de l'époque: Carole Varenne sur Radio Montmartre, Lucien Jeunesse sur France Inter, C Jérome et Claire Cardell sur RMC, ...etc


Mon envie ne s'est pas tari avec l'âge, bien au contraire, il s'est fructifié et dès 1995, je me mis à contacter des entreprises audiovisuelles en commençant par le groupe AB. De refus en refus jusqu'au jour où Anne-Marie m'a dit .... OUI. C'était le 19 novembre 2003, une date qui restera à jamais gravée dans ma mémoire, une date historique !!


Pour l'auditeur, c'est une voix. De la personne, on ignore tout. Une voix fascinante parfois, d'autant plus attirante que le corps est caché. Les animateurs sont des conteurs, des charmeurs, mais pas seulement des beaux parleurs. Ils ont une présence. On a rendez-vous avec eux à certains moments de la journée. On croit les connaître à tant boire leur paroles. Pour un peu on se croirait intime à force de s'endormir le poste collé contre l'oreille.


Les radios privées choisissent des stars venues de la télévision : elles ont eu un visage avant d'avoir une voix. Sur France Inter, France Culture ou France Musique, ce sont des inconnus. Les stations locales de Radio France ouvrent leurs portes aux débutants. De stagiaire à pigiste, puis animateur d'une émission régulière, le parcours est assez classique.


Le travail de l'animateur en région est beaucoup plus complexe que dans une grosse station. Les équipes sont réduites et l'animateur concentre, à lui seul, plusieurs rôles. Tout d'abord il conçoit l'émission, en donne l'idée, le thème, le contenu. Il organise les rendez-vous avec les invités, réalise interviews, reportages et montages. Parfois, il établit même la programmation musicale. Seul l'accès à la console lui est interdit. Idem pour les petites radios de la bande F.M.. Là, les conditions de travail sont à la limite de l'amateurisme, mais pour débuter dans le métier, c'est un formidable lieu d'expérimentation.



Il n'y a là rien d'impossible ou d'insurmontable pour ceux qui se sentent une personnalité radiophonique. Le travail et la patience sont les principaux conseils pour réussir dans ce métier qui s'apprend lentement.


 

Quelques données:


Date de naissance: 17 octobre 1974


Lieu de naissance: Vincennes (Val de marne)


Région d'origine: Creuse (Malleret-Boussac, Clugnat)


Mentor: Rachelle Bourlier (radio Shalom, Direct 8, E!)


Qualités: persévérance, assiduité, implication, gentillesse


Défauts: gentillesse, émotivité


Logiciels: Audacity

 



19/08/2008

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour